Bienvenue sur le site de la Mairie de Chéroy

19 et 20 Septembre 2020 : Les Journées Européennes du Patrimoine à Chéroy

13 septembre 2020

La « Journée portes ouvertes dans les monuments historiques » a été instaurée en France en 1984. Elle est devenue rapidement un événement dans notre pays.

Les autres pays européens ont repris cette idée, le Conseil de l’Europe a créé en 1991 les « Journées européennes du patrimoine » les troisièmes samedis et dimanches de septembre et désormais, aujourd’hui ce sont plus de 50 pays dans le monde qui participent à ces journées

Cette année,  la « Communauté de Communes du Gâtinais en Bourgogne » dont Chéroy fait partie,  organise un concert lyrique dans les Eglises. A Chéroy , il se tiendra samedi 19 Septembre à 11 heures. Cette manifestation durera une demi-heure environ, soyons ponctuels. Evidemment toutes les mesures sanitaires seront appliquées et chacun de nous portera un masque.

Le patrimoine est l’héritage du passé dont nous profitons tous aujourd’hui et que nous transmettons aux générations à venir. Nous pensons qu’il en est ainsi du patrimoine comme il devrait en être de l’environnement : un prêt que chaque génération reçoit, améliore et transmet à la génération suivante.

Nous comptons le patrimoine immobilier (édifices, immeubles, biens architecturaux…), le patrimoine mobilier (documents, objets patrimoniaux…), mais il faut y ajouter aussi les personnages historiques décédés, les lieux, les événements historiques et naturellement les paysages, le cadre de vie… En synthèse, nous pouvons dire que les patrimoines culturels et naturels sont deux sources irremplaçables de vie et d’inspiration. Ils sont nos biens communs. Nous devons les connaître et les préserver.

A Chéroy, village typique du Gâtinais, verdoyant, agréable, agricole et dynamique, deux éléments de patrimoine communal pourront être visités les 17 et 18 septembre prochains : la Mairie et l’Eglise. Chacun de ces édifices mérite d’être mieux connu des caroissiens. En effet, ils recèlent des curiosités alors même que nous nous y rendons régulièrement.

L’Eglise de Chéroy dédiée à Notre Dame de l’Assomption date du XIIIème siècle pour le clocher et la nef et du commencement du XVIème pour les voûtes du chœur et de l’ancienne chapelle. Cependant certains historiens font remonter l’édification de cette église au VIème siècle. A l’époque, au milieu des bois, elle aurait été construite sur l’emplacement d’un ancien temple consacré à Diane (la déesse de la chasse dans la mythologie romaine). Cette hypothèse n’est pas sans fondement.  Par exemple, sous l’Empire romain un grand temple attribué à Diane existait aussi à Sens. Il a été détruit au IVème siècle pour fortifier la ville.

On attribue cette origine à la présence dans le caveau creusé sous le sanctuaire de l’église d’une pierre gravée représentant l’image d’une femme au front orné de bois de cerf et tenant un arc bandé. Malheureusement aujourd’hui on ne peut plus accéder à ce caveau qui a été comblé en 1814. Malgré tout, notre église, son architecture, son vitrail, ses statues, ses tableaux dont certains ont été récemment restaurés méritent d’être connus, commentés et contemplés.

Notre Mairie reflète l’importance passée et présente de notre village qui a toujours été chef-lieu de canton (La notion de chef-lieu de canton a définitivement disparu avec la réforme du scrutin départemental en 2015). La statue située devant celle-ci est l’œuvre du sculpteur français Émile Oscar Guillaume (1867/1942). « Elle représente une jeune femme dévêtue. Se tenant sur la pointe des pieds, elle offre tout son corps au ciel, comme pour mieux le remercier. Libre, le buste nu, elle se grandit. Ses bras forment le V de la victoire, mais sa main tient une épée : avant la délivrance, il a fallu faire la guerre. La Grande Guerre. »  Certains historiens ajoutent que « La caractéristique de La Délivrance, c’est qu’elle rend aussi hommage aux victimes civiles de la guerre”. Cette statue est aussi présente dans d’autres villes où elle a parfois fait polémique parce qu’elle a été jugée indécente. Elle a été inaugurée à Chéroy, le 11 novembre 1920 par le maire de l’époque,  Charles FOUCAULT. Le même jour, Place de l’Hôtel de Ville était planté l’arbre de la « Liberté et de la libération de l’Alsace et la Lorraine » nommé plus simplement  « arbre de la Liberté » qui fêtera son centenaire cette année.

Soyons nombreux à nous déplacer durant ces journées du patrimoine. Toutes les mesures sanitaires seront appliquées et nous comptons sur le civisme de chacun pour la protection de tous. C’est aussi une occasion d’assurer entre générations la transmission de nos connaissances et de maintenir des liens de convivialité en ces temps troublés.

 

 

 

 

 

 

Last modified: 13 septembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *