Bienvenue sur le site de la Mairie de Chéroy

QUELQUES MOTS SUR LE DOCTEUR ODILE DOMARD QUI DONNERA SON NOM A LA RUE SITUÉE ENTRE LA ROUTE DES BEDETS ET LA RUE PASTEUR

24 juillet 2020

Aujourd’hui centenaire, Odile DOMARD est née le 16 juin 1920 à Flamboin-Gouaix en Seine et Marne où son père, ingénieur à la Compagnie des Chemins de fer de l’Est, était affecté. La famille déménagera à Nancy quelques années plus tard, après une promotion du papa.

Fille unique, elle fût choyée par ses parents. A l’âge de cinq ans, la petite fille développa un abcès grave aux jambes, une pathologie qu’on ne savait pas très bien soignée à l’époque. Ses grands-parents qui habitaient Paris prirent rendez-vous avec le professeur Ombredanne, un chirurgien réputé des hôpitaux, un homme d’expérience et novateur.

L’opération fut compliquée et la convalescence longue, la petite fille guérit sans séquelle. Elle garde, aujourd’hui,  un souvenir précis du professeur Ombredanne. Elle considère qu’il est à l’origine de son désir de devenir médecin et d’aider ses contemporains.

Après son bac, elle entame des études de médecine à Nancy. Elles se déroulent principalement pendant la seconde guerre mondiale. La formation durait 7 ans et il y avait encore très peu de femmes engagées.

Odile DOMARD est arrivée à Chéroy en 1948 pour succéder au docteur BASCOU. Elle fut la première femme médecin à s’installer en pleine campagne. Chéroy était alors un bourg rural de 500 habitants, chef-lieu de canton.

En 1948, la médecine et la vie hospitalière étaient bien plus proches de celles de la fin du 19ème siècle qu’elles ne le sont aujourd’hui. Nombre de traitements jugées actuellement indispensables,  n’existaient pas et leurs découvertes elles-mêmes paraissaient inespérées.

Les premières années, le docteur Odile DOMARD a surtout pratiqué beaucoup d’accouchements et donné les premiers soins aux mamans et aux bébés. A cette époque, à la campagne, les mères donnaient majoritairement naissance à la maison, l’hôpital étant trop éloigné. Elle a ainsi aidé à naître nombre de caroissiens qui se reconnaîtront.

Au fil des ans, Odile DOMARD s’est imposée auprès de la population de notre commune et des environs. Ses qualités professionnelles, son opiniâtreté, sa rigueur, sa gentillesse ont vaincu les réticences. De plus, au début de son activité elle faisait également office de pharmacienne. Elle se souvient de ses premiers patients qui la remerciaient en lui offrant beurre, œufs, volailles…

Elle se rappelle aussi les nuits passées dans son automobile près du domicile de ses patients malades. Il faut dire que le téléphone ne fonctionnait pas toujours bien dans les années 1950/1960. Elle nous raconte sous l’angle de la plaisanterie, que son numéro de téléphone, attribué dans l’ordre des priorités, était le 4 tandis que le vétérinaire bénéficiait du numéro 2. Dire que le bétail était mieux considéré que les humains serait certainement exagéré!

Pour l’anecdote également , elle a usé près de 7 « 2CV Citroën » au cours des premières décennies. Les plus anciens se souviennent de la « deux pattes » ou « dodoche » du docteur Domard. Elle parcourait les routes et les hameaux pour soigner les blessés et les malades, généralement en fin de matinée et début de soirée…

A partir des années 1970, on quitte le domaine de l’histoire proprement dite pour entrer dans celui de la médecine telle qu’elle se pratique aujourd’hui. Le docteur DOMARD nous a confié qu’il lui arrivait de se réveiller la nuit lorsqu’elle rencontrait des difficultés de diagnostic. Elle prenait aussi conseil auprès de quelques médecins parisiens, afin de parfaire les diagnostics et les ordonnances.

Rappelons aussi, que le docteur Odile DOMARD a été conseiller municipal de 1977 à 1980 puis, suite au décès de Jacques PIOT, maire de notre commune jusqu’en 1983.

Odile DOMARD a pris sa retraite en fin d’année 1985. C’est le docteur Philippe GIBERT qui lui a succédé, Il est aujourd’hui le médecin référent de beaucoup d’entre nous et, après 35 ans d’activité, il doit , à son tour, cesser son exercice libéral dans un avenir proche.

Nous sommes nombreux à remercier Odile DOMARD pour les nombreuses années passées au service des caroissiens. C’est pourquoi le Maire de Chéroy, Brigitte BERTEIGNE, et le conseil municipal ont manifesté leur souhait de dénommer la nouvelle rue qui rejoint la route des Bedets à la rue Pasteur,  « rue du Docteur Odile DOMARD ».

De son côté, le docteur Odile DOMARD que nous avons rencontrée récemment rappelle combien elle a été heureuse d’assurer sa charge de médecin généraliste à Chéroy pendant 37 ans et remercie toute la population pour sa bienveillance. Elle se dit très honorée d’attacher son nom à une rue dans la commune de Chéroy qu’elle a tant aimée et où elle conserve de nombreuses amitiés.

Last modified: 24 juillet 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *